Pierre Bartholomée

Pierre Bartholomee

Pierre Bartholomée



book

"Pierre Bartholomée:
Parcours d'un musicien"

Sous la direction de Robert Wangermée
aux éditions Pierre Mardaga.
» commander


Biographie


Pierre Bartholomée (Bruxelles - 1937) est venu à la composition musicale dès avant la fin de ses études. La découverte des œuvres de Bartok, Hindemith, Prokofiev, Schoenberg et Stravinsky éveillait en lui de grandes envies d’écriture. En 1953, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, sur le podium du « Studio des Jeunes » imaginé par Jacques Stehman, il se joint à quelques autres jeunes aventuriers de la musique et fait entendre une Suite pour deux pianos de sa composition. Parallèlement, et sur le conseil de son professeur, André Dumortier, il travaille des œuvres pour piano de Messiaen.

 

En 1961, il fait une rencontre décisive : celle d’Henri Pousseur qui l’initie aux œuvres de Webern, Henri Pousseur qu’il assistera occasionnellement au Studio de musique électronique de Bruxelles et avec qui il nouera des liens féconds et durables.

 

C’est autour du Répons, un grand mobile de ce compositeur que, en 1962, se forme l’ensemble Musique Nouvelle. Pierre Bartholomée prendra en charge, dans des conditions souvent précaires, le développement de cet ensemble jusqu’en 1976. Il l’emmènera à Paris, Londres, Varsovie, Copenhague, Genève, Cologne, Belgrade, Zagreb et quelques autres villes d’Europe dans un répertoire essentiellement centré sur les œuvres de Berio, Boulez, Berg, Cage, Pousseur, Stockhausen, quelques uns de leurs disciples et quelques uns de leurs proches ancêtres (Debussy, Schoenberg, Webern, Berg).

 

Aujourd’hui (2016), Pierre Bartholomée est l’auteur de nombreuses œuvres parmi lesquelles trois opéras : Œdipe sur la route (2003), La Lumière Antigone (2008) et Nous sommes éternels (création en 2018), un Oratorio : Ludus Sapientiae (2001), un Requiem (2007), dix pièces pour grand orchestre dont deux Symphonies (2010 - 2017), deux Quatuors à cordes (2004, 2008), un Quintette avec clarinette (2015), un cycle de mélodies : Fragments des Belles Heures (2002), des pièces vocales : Cantate aux Alentours (1966), Le Point nocturne (1992), Le Rêve de Diotime (1999), All Days are Nights (2004), Chant de route (2010), un double chœur avec accompagnement instrumental : Le Christ aux Oliviers (2013), des soli instrumentaux : Chanson (1964) et Oraisons (2007) pour violoncelle, Récit pour orgue (1971), un Livre d’Orgue (2008), Fancy pour harpe (1974), Mémoires (1972) pour pianiste vocaliste, Trois Pôles entrelacés (1985) pour harpe et ensemble, Variations (1997) et 13 Bagatelles pour piano (2003), Passacaille pour marimba basse et live electronics (2005), Face à face (2009) pour alto, et plusieurs pièces pour ensembles divers Fancy as a Ground (1981), Pentacle (2004), 7 X 7 (2006), La Rupture des Falaises (2007), Petit Cortège (2007), Opus 60 (2012), Capriccio (2012).

 

Pianiste de formation, élève d’André Dumortier au Conservatoire royal de Bruxelles, il a participé au premier stage Beethoven de Wilhelm Kempff à Positano (Italie). Chef d’orchestre autodidacte, il a dirigé de nombreux orchestres et ensembles tant en Europe qu’en Amérique. Il s’est notamment produit à Paris, Strasbourg, Londres, Amsterdam, Milan, Berlin, Salzbourg, Genève, Zurich, Madrid, Barcelone, Oslo, Helsinki, New-York, Los Angeles, Mexico-City, Buenos Aires, Sao Paulo, Rio de Janeiro, Tokyo, Osaka …

 

Il a collaboré avec des solistes comme Yehudi Menuhin, Arthur Grumiaux, Leonid Kogan, Martha Argerich, Shura Cherkassky, Aldo Ciccolini, Brigitte Engerer, Annie Fischer, Malcolm Frager, Nelson Freire, Elisabeth Leonskaya, Ivo Pogorelich, Ingrid Haebler, Barbara Hendricks, Edda Moser, Jessye Norman, Jozef Protska, José Van Dam, Misha Maisky, Janos Starker, Paul Tortelier, Jean-Pierre Rampal, Narcisso Yepes, Montserrat Caballe, Yvonne Loriod, Nikita Magaloff, Hélène Grimaud, Maria-Joao Pires, Vadim Repin, Pierre Amoyal, Boris Belkin, Heinrich Schiff, Dieter Henschel et beaucoup d’autres …

 

De 1977 à 1999, il a été directeur artistique et chef permanent de l’Orchestre Philharmonique de Liège Ses enregistrements avec cet ensemble ont reçu plusieurs distinctions : Prix Charles Cros, Victoire de la Musique, Prix Koussevitzky, Prix Cecilia et quelques appréciations flatteuses dans des revues internationales.

Il a été Producteur à la Télévision belge (1962-1976), il a enseigné au Conservatoire de Bruxelles (1972-1977) et à l’Université Catholique de Louvain (1981-2002) où il a également été Compositeur en résidence (2000-2003).

 

En 1970, il a assisté Henri Pousseur dans la Fondation du Centre de Recherches musicales de Wallonie à Liège. Dès la fin des années soixante, il a eu des contacts personnels avec Olivier Messiaen, Iannis Xenakis, Luciano Berio, Pierre Boulez, Gilbert Amy, Edison Denisov, Bruno Maderna, Frédéric Rzewski, Luis de Pablo, Alfred Schnittke.

 

Il a créé des œuvres de plusieurs de ces compositeurs ainsi que d’André Bon, Marius Constant, Renaud Gagneux, Joan Guinjoan, Cristobal Hallfter, Jorg Höller, Otto Joachim, Petros Korelis, Michel Longtin, Francis Miroglio, Tristan Murail, Guy Reibel, Claude Vivier et beaucoup d’autres dont un nombre important de compositeurs belges : Philippe Boesmans, Denis Bosse, Jacques Calonne, Claude Coppens, Renaud de Putter, Lucien Goethals, Karel Goeyvarts, Victor Kissine, André Laporte, Jacques Leduc, Claude Ledoux, Benoît Mernier, Paul-Baudouin Michel, Denis Pousseur, Henri Pousseur, Jean-Marie Rens, Jean-Louis Robert, Jean-Marie Simonis, Frederik Van Rossum, Haofu Zhang …). Il a aussi créé des œuvres de Franz Schubert (la Xe Symphonie), Guillaume Lekeu, Adoplhe Biarent et Charles Tournemire et on lui doit les premières auditions en Europe des Choros X et XI d’Heitor Villa-Lobos.

 

Pierre Bartholomée s’est beaucoup intéressé aux pratiques revisitées de la musique baroque et a composé plusieurs œuvres pour instruments anciens : Tombeau de Marin Marais (1967) pour l’ensemble Alarius et Ludus Sapientiae (oratorio) (2001) dont les premières auditions furent dirigées respectivement par Jordi Savall et Jean Tubéry puis, plus récemment (2017), Toccata, Ritornelli e Scena pour l’ensemble Clematis.

 

Ses œuvres ont été jouées par d’excellents interprètes : Michael Gielen a créé Harmonique, première de ses œuvres pour grand orchestre, à Bruxelles (Orchestre National de Belgique), il l’a reprise à Hambourg (Orchestre symphonique de la radio de Hambourg) et il l’a enregistrée avec l’Orchestre de la Radio de Francfort, Pascal Verrot a créé Humoresque à Québec (Orchestre symphonique de Québec), José Van Dam a chanté le rôle-titre de l’opéra Œdipe sur la route à la Monnaie ; toujours à la Monnaie, Mireille Delunsch et Natascha Petrinsky ont chanté La Lumière Antigone, Marcelle Mercenier et Frédéric Rzewski ont donné Mémoires, Xavier Darasse a créé Récit au festival international de Royan, Jean-Philippe Merckaert a créé le Livre d’Orgue à Bruxelles et il l’a enregistré, Pascal Sigrist a créé les 13 Bagatelles que Philippe Terseleer a enregistrées et que Marie-Dominique Gilles a, ensuite, données dans plusieurs villes d’Europe et du Canada, Ophélie Gaillard a créé et enregistré Oraisons que Marie Hallynck a repris plusieurs fois, Jessica Ryckewaert a créé et enregistré la Passacaille, le Quatuor Danel a créé les deux Quatuors et les a joués en Belgique, en Hollande, en Allemagne et en Angleterre, le Quatuor Tana a créé le Quintette avec Alain Billard, Jean-Pierre Peuvion a créé et enregistré Adieu, Francette Bartholomée a créé et enregistré Fancy, Sonata quasi une Fantasia, Deux Etudes pour harpe et Trois Pôles entrelacés, puis, avec ses partenaires du Trio Médicis (Bernard Pierreuse et Ning Shi) Et j’ai vu l’âme, elle dansait, Georges-Elie Octors a dirigé et enregistré plusieurs des œuvres pour ensemble, l’Ensemble Intercontemporain a donné la première audition de Fancy as a Ground à Paris, le Nouvel Ensemble Contemporain celle de Pentacle et une nouvelle production de La Lumière Antigone, à La Chaux-de-Fonds (Suisse), sous la direction de Pierre-Alain Monot, l’ensemble Laudantes de Guy Janssens a commandé, créé et enregistré le Requiem en collaboration avec l’Ensemble Musiques Nouvelles tandis que l’Ensemble 88 commandait et donnait les premières auditions de La Rupture des Falaises (2007 : création à Maastricht), que l’Ensemble Ex Novo donnait, à Venise, celle de Capriccio (2012) et que, à Toronto, Robert Aitken reprenait Chant de route créé à Bruxelles par l’ensemble ON sous la direction de Gilles Gobert.

 

Les labels Wergo, Igloo, Cypres, Fuga Libera, Evidence Classics et Aparté ont publié des enregistrements de plusieurs de ces œuvres, publications été saluées par la presse internationale. Dernière récompense en date : l’Orphée d’Or de l’Académie du disque lyrique décerné, à Paris en 2016, au coffret Œdipe sur la route.

 

Pierre Bartholomée a été commissaire artistique de la session 2011 du Festival Ars Musica. Il a siégé dans les jurys du Concours international Reine Elisabeth, du Concours international de Genève, du Concours Gaudeamus, du Concours international de composition de Besançon et du Concours international de composition Reine Marie-José. Il a présidé le jury lors de plusieurs sessions du Concours international de direction d’orchestre Antonio Pedrotti à Trento (Italie). Il a donné des conférences et publié de nombreux articles.

 

Il a donné des Master classes en Belgique, en Chine et au Québec.

 

Il est membre de l’Académie royale de Belgique.

 

Les éditions Mardaga ont consacré un livre à ses activités et à son œuvre. Il est membre de la Classe des Arts de l’Académie royale de Belgique.

 

Sa 2e Symphonie (Andante ostinato) a été créée, en avril 2017, par l’Orchestre national de Belgique sous la direction de Garrett Keast. Une autre œuvre symphonique : Cinq Préludes, sera créée en septembre 2017 par l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège sous la direction de Christian Arming. D’autres créations sont annoncées pour cette année de son 80e anniversaire, notamment par l’ensemble Clématis et l’accordéoniste Philippe Thuriot.

 

En 1960, Pierre Bartholomée a épousé une musicienne, la pianiste et harpiste Francette van Nieuwenhuyse qui a assumé, une vingtaine d’années durant, toutes les parties solistes de harpe à l’Ensemble Musique Nouvelle. Ils ont quatre enfants et quatorze petits enfants.


(Mise à jour : Mai 2017)